mercredi 11 octobre 2017

Objectif : Faire baisser sa Pile A Lire !

La Pile à Lire (PAL pour les intimes) c'est un peu notre truc à nous lecteurs. 

Il fut un temps où j'aimais avoir une grosse PAL, me permettant de piocher dedans au gré de mes envies.
Je souhaitais lire un livre jeunesse ? J'en sortais un livre jeunesse.
J'avais envie d'un contemporain ? Je sortais un contemporain.
Et je la faisais sans cesse grandir en acquérant de nouveaux livres.

Seulement, cela fait quelques temps que je me suis rendue compte que ce système ne me correspondait plus trop actuellement.
Non pas que cela me mette la pression ou autre mais en fait, je possède maintenant trop de livres qui me tentent énormément et que j'ai envie de lire dans l'immédiat. Ainsi, il m'est arrivé de ne pas apprécier un livre à sa juste valeur car j'avais hâte de le terminer pour pouvoir enchaîner avec un autre roman de ma PAL (une pensée pour le tome 2 de Six of Crows *snif* promis je te relirai un jour).
Ce n'est qu'un au revoir Matthias ♥

Ma PAL est posée en partie sur ma table de chevet (l'autre partie étant dans mon placard), formant désormais une tour qui menace à tout moment de s'écrouler sur moi pendant que je dors et forcément, ça ne sera pas très pratique de lire des livres si je suis écrasée en dessous huhu.
De ce fait, j'ai pris une décision ce matin en me brossant les dents. Les grandes décisions arrivent souvent dans la salle de bain chez moi. Et c'est aussi ce qui m'a donné envie d'écrire cet article. 
*insérez une petite ampoule qui clignote au-dessus de la tête*

Jusqu'à Noël je n'achèterai plus de livres.

Aie. Même l'écrire c'est douloureux. Alors, je vais déjà apporter quelques nuances à cela.

Il y a 3 livres que je prévoyais d'acheter avant de prendre cette décision, donc ceux-ci ne compteront pas. Ces trois livres sont : Les Stagiaires de Samantha Bailly que j'ai trouvé en occasion sur le Bon Coin et que je vais bientôt recevoir, L'aube sera grandiose d'Anne-Laure Bondoux qui me fait envie depuis le jour de sa sortie, et enfin, la bande dessinée de Bertrand Santini et Lionel Richerand L'esprit de Lewis qui me fait aussi envie depuis très longtemps et dont j'attends la sortie avec impatience.

A part ceux-là, je vais essayer de me tenir à ce petit challenge personnel.

Alors certes, ça sera douloureux. Certes, je vais sûrement pleurer toutes les larmes de mon corps quand je vais passer devant ou dedans une librairie, ou pire, dans une librairie d'occasion (Gibert Joseph, je t'aimerai toujours tu le sais). Oui, les sorties du premier tome de Grisha, du nouveau roman de Philip Pullman, La Belle Sauvage vont énormément me tenter. Et oui, je sens que le roman Le Souffle de Midas de Alison Germain (alias Lili Bouquine) va causer ma perte et me fera faire une entorse à ce challenge.

Merry = moi ; Frodon = les librairies

MAIS.

Il y a plein de livres que j'ai envie de lire dans ma PAL et ça c'est chouette.
Et puis après ça, quand ma PAL aura baissée, je pourrais attaquer les livres dès que je les achèterai, et non les laisser posés sur ma table de chevet pendant plus d'un an.
Et à Noël, je pourrai demander plein de livres pour me récompenser, ouaiiiis !

Et puis bien sûr, si mes proches veulent m'offrir des livres, je ne les refuserai pas, heiiiiin. Ma wishlist sur Livraddict est toujours là *WINK WINK*. 😉

Peut-être que je ne tiendrai pas plus d'un mois. Peut-être que finalement je me rendrai compte que j'aime bien avoir une grande PAL.
Mais comme me le dit souvent une personne qui m'est chère : "il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis !"

Moi, face au challenge qui m'attend


L'important c'est d'être le lecteur que l'on a envie d'être. De lire ce qui nous plaît, ce qui nous fait plaisir. De ne pas complexer par rapport à ce qu'on lit ou ne lit pas, ce qu'on possède ou ne possède pas, par rapport au temps que l'on met à lire un livre. 
La lecture est avant tout un plaisir, et il ne faut en aucun cas ressentir une pression vis-à-vis de cela. Soyez fier du lecteur que vous êtes et suivez vos envies. 💛
Mon envie à moi, en ce mercredi 11 octobre, c'est de découvrir les trésors qui se cachent dans ma PAL, et donc pour cela de freiner un peu beaucoup mes achats livresques. 

On verra si je m'y tiens, ou pas, héhé. 

Passez une belle journée, et merci davoir pris le temps de me lire, 

Bien à vous, 

Tsu
MOUAAAAAK ♥

lundi 9 octobre 2017

Les optimistes meurent en premier de Susin Nielsen

Depuis la tragédie qui a anéantie sa famille, Pétula a de nombreuses phobies, et prétend qu'une prudence et un hygiène extrêmes lui permettront de parer à la moindre catastrophe. Mais est-ce bien réaliste ? ... Au lycée, contrainte et forcée, elle fait partie d'un atelier d'art-thérapie. Les adolescents "à problèmes" qui y assistent se supportent tout juste. Arrive Jacob, "l'homme bionique. Appareillé depuis qu'il a perdu son avant-bras, le jeune homme, grand cinéphile, est aussi moqueur qu'attentif aux autres. A ses côtés, Pétula se sent enfin revivre. Mais il se pourrait qu'il cache lui aussi un secret trop lourd à porter...



Mon avis

C'est avant sa sortie et sans savoir ce qu'il allait raconter que ce livre m'a intrigué avec son titre qui a de quoi se poser des questions.
- Comment ça les optimistes meurent en premier ? -
De nature optimiste et aimant les titres originaux comme celui-là, je me le suis procurée et... Ce livre a été le petit rayon de soleil qui a traversé les nuages de ce début d'automne !
189 pages de bonheur, qu'il a été impossible de lâcher. 
On suit donc Pétula, jeune fille souffrant de TOC et de phobies à cause d'une tragédie qui a anéanti son quotidien. Elle voit la vie d'un oeil pessimiste, ce qui va dès le début interroger le lecteur et le pousser à se questionner sur le pourquoi du comment de cela. 
- Pourquoi ne porte-t-elle pas un regard optimiste sur le monde ? -

"Evidemment : vous êtes un optimiste. Vous vivez dans l'idée fausse que tout ira comme vous le voulez. Vous ne voyez le danger que quand il est trop tard. Les pessimistes sont plus réalistes. Ils prennent plus de précautions.
- Ca me paraît triste, comme principe directeur dans la vie
- C'est sûr, comme principe directeur."
M. Watley a soupiré. Il a frotté ses yeux humides.
"C'est comme ça qu'on attrape une conjonctivite", lui ai-je fait remarquer.

Puis vient la rencontre avec Jacob, qui va être son rayon de soleil traversant les *Hé ! Ca suffit avec cette métaphore !*. La relation entre les deux personnages m'a fait penser à celle de Hazel et Augustus dans Nos étoiles contraires, l'un aidant l'autre à faire sortir le meilleur de lui-même en voyant ses qualités. Tous deux vont aussi se rapprocher à cause d'une chose, qui est l'une des thématiques principales de ce roman, -je ne vous en dis pas plus !- 

"Mais il s'est accroché à moi, et je me suis accrochée à lui. Ensemble, nous avons réussi à ne pas tomber." 

Les autres personnages ne sont pas en reste, les autres étudiants de l'atelier d'art-thérapie, leur professeure, le directeur, les parents de Pétula, tous donnent cette lumière au roman. Je me suis attachée à eux, j'ai aimé marcher à leurs côtés, les connaître un peu plus et filmer des chats pour faire une parodie de... -non, non, non, je ne dirai rien !-

Mon seul regret est que ce livre, classé dans la catégorie jeunesse, risque de rester dans ce rayon et de ne pas être découvert par un autre public alors qu'il est tout simplement merveilleux.


COUP DE COEUR ♥

J'espère que cet article vous aura plu, 
Je réfléchi à la manière de les écrire Peut-être vais-je parler de plusieurs livres dans un seul article, peut-être pas... Je teste après tout !

Merci d'être passé par là, et d'avoir pris le temps de me lire,

Au plaisir,
Tsu

lundi 4 septembre 2017

Eté 2017

Cet été j'ai découvert ou redécouvert plein de choses, que j'ai très envie de partager avec vous ! 
Attention gros blablatage en perspective !
La serie de l'ete : Game of thrones - saison 7

Comme beaucoup, j'ai attendu avec impatience cette saison, surtout après la fin de la saison 6 (les deux derniers épisodes quoi !), j'avais tellement hâte de ressentir à nouveau cette attente interminable chaque semaine, cette frustration à la fin de chacun des épisodes et... Ca ne l'a pas fait pour moi cette fois-ci. Tout d'abord, cette saison fut LA SAISON DE TOUS LES SPOILS (hé doucement sur les majuscules !) Malgré ma vigilance, j'ai bien dû me faire spoiler 4 épisodes sur 7, si ce n'est plus, et ça, ça a été assez pénible. Aucune surprise, je pouvais prévoir chaque chose. Super. Génial. Pour la petite anecdote, quand l'épisode final esr sorti, j'étais à la montagne et je ne suis pas allée sur Facebook. "Super, je vais être immunisée" me suis-je dit !
...
Il a suffit d'un passage de 5 minutes sur Instagram pour connaître l'issue d'un des moments-clés de l'épisode... Terrible. Au-delà de ça, je n'ai pas apprécié cette saison. Je n'ai pas retrouvé l'ambiance que j'aime dans cette série : les magouilles et autres complots, les retournements de situation inattendus, les personnages sans coeur. La plupart des choses sont prévisibles et même si j'ai eu quelques surprises, ça n'était pas au niveau des autres saisons. On tombe très vite dans le classique "les méchants pas beaux contre les gentils", c'est dommage. J'ai eu le sentiment que tout était accéléré, comme si les réalisateurs s'étaient rendus compte qu'il ne leur restait plus beaucoup de temps ppur terminer. On laisse certains personnages en début de saison, pour ne les retrouver qu'au dernier épisode. Et entre d'autres, la relation évolue de manière beaucoup trop rapide. Je ne raconterai rien, mais je peux vous dire que j'étais totalement dégoûtée à la fin ! Et puis c'était quoi ces raisonements illogiques parfois ?
Ce n'est que mon avis, mais cette saison 7 n'a pas été à mon goût.
Je reste optimiste pour la saison suivante, en me promettant de désinstaller tous mes réseaux sociaux durant la période de diffusion !

Ma tête devant la fin de l'épisode


L'anime/le manga de l'ete : Fullmetal Alchemist Brotherhood 
Si la série de l'été fut plutôt un échec, l'anime de l'été a été comme l'avocat dans le sushi, la noix de pécan dans le brownie, le grain de sucre craquant sur la brioche : parfait.
J'arrive des années après la guerre, et j'avoue que je regrette de ne pas l'avoir découvert plus tôt (et de ne pas avoir écouté ma sœur qui me le conseillait oui !) mais mieux vaut tard que jamais, comme on dit !

L'histoire que l'on suit et celle de deux frères alchimistes Edward et Alphonse Elric. Nous les rencontrons alors qu'ils sont enfants et tentent d'effectuer une transmutation humaine pour ramener leur défunte mère. Malheureusement cela échoue, Alphonse perd son corps, Edward sa jambe, et comme si ça n'était pas assez, ce dernier sacrifie son bras pour ramener l'âme de son frère et la lier à une armure présente dans la pièce. Ils partent à la recherche de la légendaire pierre philosophale et vont croiser la route de nombreux personnages qui les aideront dans leur quête pour retrouver leurs corps ou au contraire se mettront en travers de son chemin.

C'est définitivement le meilleur anime/manga que j'ai vu/lu en terme d'intrigues car il y a plein de rebondissements. Les personnages partent, reviennent au moment où on s'y attend le moins et sont tous très profonds et attachants (même les plus méchants, j'vous assure !). Cet anime porte en lui de nombreuses valeurs et m'a mis plus d'une fois les larmes aux yeux. J'écris l'article en écoutant les génériques, qui m'accompagnent d'ailleurs pratiquement tous les jours, me donnent la pêche, m'émeuvent,  et surtout me rappellent plein de moments forts de l'histoire.

        

Alors n'hésitez plus, en plus ce n'est pas un manga qui traîne en longueur comme peuvent le faire certains. J'étais très réticente au début par peur que l'on tombe dans le traditionnel shonen mais je m'étais largement trompée. Cette histoire m'a énormément marqué et je relirai les mangas très vite !
Oh et forcément j'ai fangirlisé sur de nombreux personnages, notamment sur Jean Havoc. Ahem. Je groupite et je le vis bien.

             
Le film de l'ete : Des Ghibli 
Pas de découvertes marquantes cet été en ce qui concerne les films, mais j'ai revu des films Ghibli (tradition estivale avec ma sœur !) notamment Le Royaume des chats ou Le château ambulant qui restent mes préférés ! Il faudrait d'ailleurs que je songe à lire le roman dont il est tiré Le château de Hurle.
 Le jeu video de l'ete : Seasons after Fall

Bien que je ne l'aie pas encore terminé, ce jeu me plaît énormément ! C'est un jeu de plates-formes et de réflexion ou l'on incarne un petit renard capable d'interagir avec les saisons pour sauver la forêt. Les graphismes sont magnifiques et m'ont fait pensé à ceux de Ori and the Blind Forest, et le gameplay est facile et agréable. Ajoutez à ça une bande-son sublime et un doublage français au top. J'ai vraiment été happé par la beauté de ce jeu, et je me languis de le terminer.

Bonus : Qui dit vacances d'été, dit temps libre et dit aussi : retour dans sa ville d'Animal Crossing New Leaf ! Ha quel plaisir de retrouver ces petits animaux qui cherchent toujours à te vendre le tee-shirt dont ils ne veulent plus... Quel plaisir de vider l'océan de ses poissons pour se faire de l'argent et rembourser le prêt de sa maison (je ne sais pas vous, mais de mon côté je n'ai jamais réussi à le rembourser jusqu'au bout haha)... Je dis ça mais j'adore ce jeu, qui est d'autant plus immersif avec le changement de saisons qui se fait en même temps que les nôtres, et je suis capable de rester des heures dessus !


     La musique de l'ete : Archimede

Le dernier album du groupe Archimède, intitulé 
Méhari est certainement celui que j'ai le plus passé
en boucle durant cet été. C'est un groupe que j''affectionne tout particulièrement car je l'ai découvert il y a maintenat 8 ans, et je suis toujours autant fan de ce qu'ils font. Leurs textes sont très sympas, parfois drôles, d'autres fois plus sérieux, et leurs musiques donnent la pêche. Elles m'ont remonté le moral un bon nombre de fois cet été !



Beaucoup trop de groupitage dans cet article, ça suffit !

Dans le dernier album j'aime particulièrement les chansons
Hendaye, Vivre est un poème et La joie de rompre que je vous recommande d'aller écouter sur Deezer ou Spotify. Peu-être avez-vous déjà entendu celle-ci à la radio : 

          


 

    Le jeu de plateau de l'ete : Titan Race

Enfin, cet été, mes proches et moi avons découvert le jeu Titan Race, et cela a donné lieu à des après-midis de confrontations acharnées ! 

Ce jeu c'est tout simplement un Mario Kart sur plateau : on choisit un personnage et son Titan, ce dernier possédant une capacité spéciale comme poser des pièges, décaler son adversaire d'une case, lui voler un point de vie (alors ça, c'est un peu abusé !), et ensuite l'obejctif est d'arriver premier après trois tours de plateau. C'est tout simple (même si vous n'avez pas l'habitude des jeux de plateau, il n'ya pas de stratégie ici), rapide à mettre à place, et même si certains personnages sont un peu beaucoup avantagés par rapport à d'autres, c'est super amusant !
 Il y a 6 terrains différents avec différents effets sur chacun d'eux ce qui diversifie beaucoup les parties.




Le contenu de la boîte



J'espère avoir pu vous permettre de faire des découvertes autres que livresques, et j'espère qu'en commentaire vous me direz quelles sont les choses qui ont accompagné votre été ! Faites moi découvrir ce que vous aimez ❤

Je vous souhaite un bon mois de Septembre et vous remercie d'avoir pris le temps de me lire,

A très bientôt,
 


Tsu


samedi 2 septembre 2017

Kushi









t.1 : Le lac sacré (93 pages)
t.2 : La tanière du loup (94 pages)
Scénario : Patrick Marty
Dessin : Golo Zhao
Les éditions Fei









 
Le resume 

Au début des années 80 en Chine, dans un petit village reculé de Mongolie Intérieure, Kushi vit en harmonie avec la steppe et ses belles étendues généreuses, mais au fragile équilibre.
Kushi est orpheline. Apparue mystérieusement dans le village alors qu’elle n’était qu’un bébé, elle est considérée comme le mouton noir de sa communauté. Trop turbulente, cette surdouée recueillie et élevée par une vieille chamane, agace et attise la méfiance des villageois qui la traitent de petite sorcière.
Quand elle découvre les agissements de Bold, un bandit local prêt à tous les crimes pour s’enrichir au détriment du fragile équilibre de la steppe et de ceux qui y vivent depuis des millénaires, une lutte sans merci s’engage entre la jeune fille, cet escroc sans foi ni loi et les tenants d’une certaine idée du progrès. 



Mon avis 

Petite trouvaille à la bibliothèque, j'ai été charmé par les couvertures de ces livres aux petits formats. Le style de dessin et les couleurs sont très jolis : proche du style manga, coloré à l'aquarelle avec un bleu et vert qui retranscrivent parfaitement les grands espaces de Mongolie. D'ailleurs je ne savais pas que l'histoire se déroulait dans ce pays et j'ai été ravie d'en découvrir certains aspects culturels qui m'ont fait voyager le temps de quelques pages !
Les personnages sont tous très attachants, mais ma préférée reste forcément Kushi : impétueuse et téméraire, elle  fait face à Bold, villageois qui souhaite piller les richesses du pays pour faire du profit.
La BD aborde les questions de culture et traditions ancestrales face aux désirs de moderniser un pays. C'était très intéressant ! 







J'ai passé un excellent moment à galoper dans la steppe, aux côtés de Kushi.

Le tome 3, Le château sous la terre sort le 29 septembre, donc cette découverte est vraiment tombée à pic !
Je me languis de découvrir La ballade de Yaya dans les mêmes éditions.

Je vous souhaite un bon mois de Septembre, et vous dis à très bientôt.


Tsu

dimanche 20 août 2017

Pale tout bas,si c'est d'amour de Sophie Chérer

Une prof de sciences naturelles à qui l'on demande de montrer à ses élèves comment dérouler un préservatif. 
Une dame de 87 ans qui aime parler d'amour et qui ne craint pas, si on lui pose la question, d'expliquer ce qu'est une branlette espagnole.Des parents d'élèves en colère.
Un proviseur dépassé, et qui aimerait juste que son épouse cesse de l'appeler Chou. Une mère qui emmène sa fille dans un funérarium pour lui montrer la dépouille mortelle de celui qui fut son premier amour.
Caroline et Olivier ont seize ans, et ils aimeraient parfois que leurs parents et l'Education nationale cessent de vouloir à tout prix leur parler d'amour.

Caroline et Olivier ont seize ans, et ils aimeraient parfois que leurs parents et l'Education nationale cessent de vouloir à tout prix leur parler d'amour.Puisque manifestement, pour la plupart, ils n'y comprennent rien. Caroline et Olivier s'aiment. Et ils ont peur. Peur de ne pas être à la hauteur de leur amour. Peur de cesser de s'aimer. Leur cœur tremble de confiance et d'espoir. Leur amour est né sous une drôle d'étoile, sous le signe de la bravoure et du danger. Ils ont compris ce que peu d'adultes savent : que c'est parfois dans la plus folle audace que réside la sagesse. Audacieux, ils vont devoir l'être encore. Bien plus qu'ils ne l'auraient jamais imaginé.



Mon avis 


C'est  d'abord le titre de cette histoire qui m'a charmé. Je l'ai trouvé si doux et poétique que j'ai eu envie de retourner le livre pour en voir la quatrième de couverture, qui m'a tout autant plu. Et en effet, le titre ne ment pas : dans cette histoire, on parle d'amour. Le premier amour, l'amour de jeunesse, l'amour dans un couple marié, le dernier amour... Quitter, se faire quitter, regretter. Aimer et faire l'amour. Parler de l'amour.  C'est le thème central de cette histoire et il abordé avec beaucoup de justesse, de vérité et de douceur. On nous dépeint vraiment la réalité de l'amour, ses hauts et ses bas, et c'est ça que j'ai adoré. Cela nous fait réfléchir et nous montre bien que l'amour parfait, où les deux personnes sont en totale osmose et où il n'y a jamais de mauvais moments n'existe pas, mais c'est cela qui est beau finalement.

C'est un roman très drôle, l'humour y est présent comme il faut : ni trop, ni pas assez.
Les personnages que l'on rencontre sont tous très attachants, Caroline et Olivier, leurs parents, le proviseur, la professeur de SVT, ... Je les ai tous aimé.
Cette petite histoire, je la conseille à tous, quel que soit votre âge, la preuve : je l'ai prêté à ma grand-mère et elle l'a adoré aussi !
J'ai lu ce roman entre deux pages de La servante écarlate de Margaret Atwood et je peux vous dire que cela m'a fait un bien fou vu la rudesse de livre ! J'ai eu l'impression d'être dans un cocon durant 150 pages.
J'ai vu qu'un adaptations en film avait été réalisée et je serai curieuse de la regarder. Je vous en dirai des nouvelles si je le fais !



"Pourquoi l'amour ne dure pas ? Je préfère, pour terminer sur une note optimiste, vous livrer ma recette pour le faire durer. J'estime que je peux parler en connaissance de cause ! Vous prenez une pincée d'admiration réciproque, trois grosses cuillérées de dialogue quotidien, un zeste d'humour, quelques grammes d'oubli de soi, une énorme dose de vitamine mimi (c'est mon gentil mari qui appelait comme ça les câlins, les petits bisous en toutes occasions, les gestes tendres, les attentions), une injection de rappel de voyage de noces ou de journées de réflexion, trois onces de conflits bien orchestrés, un plein verre de bonne cuisine et éventuellement de beaujolais, un kilo de vrais amis, quelques engagements communs, et l'accord tacite sur les grands principes qui vous tiennent à cœur."



Et vous, avez-vous lu le livre/vu le film ?

Quel est le roman qui vous a fait du bien dernièrement ?  

Je vous souhaite une belle journée ou fin de journée selon le moment durant lequel vous me lisez et vous remercie d'être passé par là.
A très bientôt,



Tsu

dimanche 13 août 2017

Il y a ces livres - 1 -

Il y a ces livres, qui nous marquent énormément, auxquels on repense souvent et qui sont  les premiers que l'on conseille  aux personnes qui nous entourent.
En voici donc 3, tous très différents, mais qui m'ont touché direct en plein cœur.

       Vous en avez sûrement entendu parler des milliard de fois cette année, et je viens vous en remettre une couche : si je vous dis : champion d'arènes, retournements de situations à foison et auteur capillairement diminué vous me dites... Mais non pas Jean-Pierre Coffe enfin ! Je vous parle bien entendu du Grand, du Majestueux Gabriel Katz et de sa duologie Aeternia publiée chez Scrinéo.
Dans ce livre, nous rencontrons le champion d'arènes Leth Marek au moment où il décide de se retirer pour se consacrer à l'éducation de ses deux fils qu'il connaît à peine.
Cependant, alors qu'il chemine vers Kyrenia, la plus grande cité du monde, il fait la rencontre d'un culte itinérant mené par un prophète et c'est alors que son voyage va basculer dans le chaos...
Personnellement, ce n'est pas le genre d'histoire qui m'aurait attiré si ce livre ne m'avait pas été conseillé par une amie (coucou si tu passes par ici !) et si Margaud Liseuse n'en avait pas parlé sur sa chaîne. Et pourtant j'ai dévoré ce premier tome, et j'étais littéralement au bout de ma vie à la fin, je me suis d'ailleurs empressée de me procurer le tome suivant !
Depuis je suis une grande fan de Gabriel Katz, et je lis actuellement son autre série Le Puits des Mémoires, dont le dernier tome m'attend sagement sur mon étagère !


"Plus que des requins, il fallait se méfier des petits, des médiocres, qui guettaient tapis dans l’ombre les moindres erreurs des ambitieux."



       Un autre roman, que j'ai lu il y a très longtemps mais qui m'a beaucoup marqué : Des souris et des hommes de John Steinbeck . Je me souviens avoir été profondément marqué par cette histoire très belle mais aussi très difficile. J'aimerai relire ce livre un jour mais pour le moment... Je ne me sens pas prête !
Ce livre raconte l'histoire de George et Lennie qui errent sur les routes de Californie et sont animés par le rêve de posséder leur propre exploitation.  Tous deux travaillent de ranch en ranch, contraints de changer sans cesse de travail à cause de la maladresse de Lennie, décrit comme possédant une âme d'enfant dans un corps de géant. Malheureusement, cette maladresse annonce à l'horizon, un drame sans égal.

Une histoire d'amitié poignante, tout aussi belle que glaçante.

"George continua :
- Pour nous, c'est pas comme ça. Nous, on a un futur. On a quelqu'un à qui parler, qui s'intéresse à nous. On a pas besoin de s'asseoir dans un bar pour dépenser son pèze, parce qu'on n'a pas d'autre endroit où aller. Si les autres types vont en prison, ils peuvent bien y crever, tout le monde s'en fout. Mais pas nous.
Lennie intervint.
- Mais pas nous ! Et pourquoi ? Parce que... parce que moi, j'ai toi pour t'occuper de moi, et toi, t'as moi pour m'occuper de toi, et c'est pour ça.
Il éclata d'un rire heureux."

 Enfin, et dans un tout autre style, j'ai envie de vous parler de Six of Crows de Leigh Bardugo, dont les deux tomes sont sortis chez Milan. En fait, j'ai plus particulièrement envie de vous parler du premier tome, car je ne vous cache pas que je n'ai pas autant apprécier le second.
Mais j'aime considérer les livres indépendamment des sagas auxquels ils appartiennent , et je peux vous dire que j'ai adoré le premier tome et les personnages hauts en couleur que l'on y rencontre : le leader du groupe, Kaz Brekker dit "Dirtyhands" ; Inej, une espionne défiant les lois de la gravité ; Matthias, soldat dévoré par sa haine des Grishas (qui sont les mages de cet univers) ; Nina, ancienne guerrière de l'armée grisha (justement !) ; Wylan, fugueur des beaux quartiers, expert en explosions et enfin Jesper, tireur d'élite un peu trop accro au jeu. Ces six personnages que j'ai tous énormément aimé, tant pour leurs caractères que par les relations qui se nouent entre eux (certains de leurs échanges m'ont fait mourir de rire !) se voient confier une mission tout simplement impossible à réaliser. Mais c'est sans compter l'ingéniosité dont ils font preuve !
Typiquement le genre de série qui m'a fait groupiter sur les personnages, au point d'aller chercher des fan arts d'eux héhé. En voici d'ailleurs un que j'adore !
      





"Qu'est-ce qui les liait ? La cupidité ? Le désespoir ? L'idée que si l'un d'eux disparaissait ce soir, personne n'irait à sa recherche ?"



Il y a 3 autres livres comme ça, qui m'ont marqué, et dont je pense vous parler dans un prochain article.

Et vous, quels sont ces livres qui vous ont touché direct en plein cœur ?

Merci d'avoir pris le temps de me lire,
A bientôt,


Tsu

jeudi 10 août 2017

Hey, bienvenue !











     

       



     Hey, bienvenue ! C'est avec beaucoup de joie et un petit peu de trac que je vous accueille sur mon tout premier blog. 

Enfin. Enfin, je me lance après des années à me dire que ça serait bien d'avoir mon blog à moi quand je regardais ceux des autres. Je me lance en me disant "on verra bien après tout !"

En ouvrant ce blog, j'ai une énorme envie d'échanger avec vous, de vous faire découvrir des livres, des films, des idées, des choses que j'aime mais surtout que vous aussi vous m'en fassiez découvrir plein car c'est ce que j'aime le plus dans la vie : me coucher le soir et me dire que je suis une personne un peu plus enrichie qu'au matin, qui connaît désormais de nouvelles choses et qui a pu en partager avec les gens qui l'entourent. 
Tout ce que j'espère c'est que ça ne sera pas trop le bazar, vu qu'apparemment dans la vraie vie je suis une personne bordélique (moi je trouve que je suis juste organisée à ma manière hein !), mais après tout puisque c'est un blog qui doit me ressembler...
Mais je vous promets que vous vous y retrouverez ! 

 Au plaisir d'échanger avec vous,

A très vite,

Tsu





"Si je devais recommencer ma vie, je n’y voudrais rien changer ; seulement j’ouvrirais un peu plus grand les yeux."

Jules Renard